• http://www.blogg.org/blog-30140-billet-383237.html

    (première mise en lige, il y a près de 7 ans)

    http://leserpentvert.wordpress.com/demonstration-rigoureuse-de-limposture-du-coran/

    http://horreurislamique.wordpress.com/demonstration-rigoureuse-de-limposture-du-coran/

    discussion sur Yahoo (je viens de la trouver sur le web, et n'y ai point participé) :

    http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20100520214614AAZnnaJ

    pathologie islamophile, ou islamophobophobe, à l'occasion de cette démonstration :

    http://mathesisuniversalis.multiply.com/journal/item/178/178


    1 commentaire
  •  Jean- Gaston Bardet (1907-1989) est un grand ingénieur-architecte qui dans la seconde partie de sa vie (après 1945)s'est consacré à la spiritualité de la Qabbalah .

    Voici quelqeus sites qui lui sont consacrés et qui permettent de se faire une idée de son oeuvre et d'acheter ses livres :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_Bardet

    http://www.jeangastonbardet.org/

    ainsi qu'un livre proche de sa doctrine : "Moïse ou la preuve par l'alphabet de l'existence de YHVH"

     http://books.google.fr/books?id=IPs49GpmAQAC&pg=PA90&lpg=PA90&dq=jean+gaston+bardet+kabbale&source=bl&ots=pHXIUqj9_B&sig=OVjF9g7P2El863DpV9j5LX2EMNY&hl=fr&ei=5uLSSozSH-aJ4gaS6fmlAw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=8&ved=0CBwQ6AEwBw#v=onepage&q=jean%20gaston%20bardet%20kabbale&f=false

    Les thèses de Bardet gagneront à être discutées ici, car elles sont à la fois proches, par certains aspects, du christianisme de philosophes cherché sur ce blog, et opposées au rationalisme "grec" que nous défendons; selon Bardet la séparation entre Torah et Evangile est illusoire, et le judaïsme comme le christianisme que nous connaissons représentent des régressions par rapport à une unique religion hébréo-chrétienne qui est en son essence Amour (voir notamment première épître de Jean).

    quant à l'Islam, il reprend la thèse de Théry dit "Hannah Zakarias" sur le Coran, selon laquelle le Coran est l'oeuvre d'un rabbin, qui a converti Mahomet et les arabes au monothéisme (thèse expliquée en détail dans le grand ouvrage de Joseph Bertuel : "L'Islam : ses véritables origines").

    Selon Bardet dans "La signature du Dieu Trine" ce "rabbin" de La Mecque qui a écrit le Coran, ou du moins les premières sourates, serait un parent  de Khadija, la première femme de Mahomet, une juive convertie au christianisme , mais un christianisme conservant le Talmud, très éloigné donc du catholicisme; ce parent de Khadija (qui serait son cousin) s'appelle Waraqa Ibn Nawfal (Bardet écrit son nom : Waraq Ben Nofel). La secte de Khadija et Waraqa a pour nom : les Nazaréens. Cette secte , chrétienne mais  restée proche du Talmud, serait une variante des "ébionites" auxquels nous avons attribué, reprenant les thèses de Théry et Bertuel, la paternité du Coran.

    Le Coran n'a aucune valeur car 12 ans après la mort de Mahomet, son plus grand ennemi, Othman, fit assassiner Omar le successeur "légitime" et brûler toutes les versions existantes du Coran sauf la sienne, revue à sa façon; il détruisit certains passages révélant l'origine juive-ébionite, modifia et inversa l'ordre des chapitres...

    Bardet s'interroge notamment sur un phénomène tout à fait étrange : les trois lettres hébraïques du Nom sacré de la torah, YHWH, se retrouvent en queue de l'alphabet arabe, et dans l'ordre inverse de celui qu'elles ont dans ce Tétragramme sacré (et dit "imprononçable" depuis la mort de Simeon le Juste en -270, ce qui selon Bardet est une des escroqueries du judaïsme officiel). Il ne donne pas d'explication définitive de ce fait étrange, jugeant qu'il peut être attribué soit au "rabbin" ébionite Waraq Ibn Nawfal, qui inconsciemment aurait rejeté en son coeur la doctrine d'Amour de la Torah et du Dieu-Trine encodé dans le Tétragramme : celui ci comporte trois lettres différentes (Yod, He et Vav) mais quatre en tout puisque le H est répété. Ce phénomène du 3 (céleste) allié au 4 (terrestre) se retrouve souvent dans les traditions les plus différentes, comme la chinoise, et même dans la Lame 1 du Tarot "Le bateleur", puisque la table que l'on y voit n'a que trois piliers visibles sur quatre.

    L'autre explication que propose Bardet serait plus "surnaturelle" et non humaine, ce serait l'esprit de la langue arabe même, impulsé par l'Archange de ce peuple (voir la doctrine anthroposophique de Steiner sur les Archanges comme esprits des peuples dans la hiérachie angélique en neuf sphères de Denys l'Areopagite) qui serait cause de ce phénomène. Pour notre part nous choisissons plutôt la première alternative, l'intervention directe de Waraqa Ibn Nawfal, mais il faut dire que l'on sait peu de choses sur la formation de la langue et de l'alphabet arabe, on ne sait même pas quand il a atteint sa forme définitive...

    Résumons ce que nous déduisons pour l'instant des thèses, largement vérifiées, de Bardet, Théry et Bertuel : la création du Coran et du monothéisme arabe appelé Islam serait l'oeuvre d'un  ébionite appelé Waraqa Ibn Nawfal , rabbin de La Mecque à l'époque de la jeunesse de Mahomet : celui ci lui aurait été présenté par sa cousine Khadija, une juive (ébionite) âgée qui aurait épousé le jeune caravanier arabe. Le rabbin Waraqa Bin Nawfal ne serait représentatif ni du christianisme véritable, ni du judaïsme : il aurait pratiqué et enseigné un mélange de christianisme et de judaïsme talmudique assez désséché, niant l'Incarnation du Christ en Jésus et conservant sans les comprendre certains interdits juifs, comme celui de la consommation de viande de porc, ainsi que certains rites païens, comme Ramadan ou les processions autour de la Kaaba de La Mecque,qui est en fait une météorite très ancienne, objet de croyances idolâtres des sauvages ignorants, depuis les temps les plus reculés.

    Ce rabbin aurait hérité de la lecture des Prophètes un ressentiment envers son peuple et envers certains aspects importants du judaïsme véritable : il n'aurait plus compris la substance même des écrits des Prophètes, qui s'indignent envers le peuple d'Israel "à la nuque raide" et toujours révolté et désobéissant, mais en lui gardant toujours la possibilité (puisqu'il est le peuple élu) de revenir dans la Voie de YHVH, et sans le rejeter définitivement dans les "ténèbres extérieures" : par suite de cette incompréhension de l'équilibre (symbolisé par l'Arbre des Sephirot de la Qabbalah) entre Din-Gebourah (Rigueur) et Miséricorde (Hesed), il aurait gardé la rigueur et oublié la miséricorde (en ce qui concerne le peuple juif : par contre ces deux piliers furent conservés de manière "formelle", comme en témoigne la sourate Al-Fatiha)  ce qui  a  mené à l'antisémitisme coranique, puis à l'antisémitisme moderne, puis au nazisme, et enfin à l'antisionisme actuel qui n'est qu'un antisémitisme déguisé sous de faux prétextes.

    On voit donc que ce Waraqa Ibn Nawfal, qui est appelé tantôt juif , tantôt ébionite, et tantôt chrétien (notamment dans les sources islamiques) , a une importance tout à fait spéciale pour comprendre la naissance de l'Islam et l'origine du Coran.

    Or, si nous utilisons son nom, ou une des variantes de celui ci, comme mot clef dans une recherche Google, nous tombons sur des documents très surprenants, qui , à part bien sûr les sites islamiques bien connus, confirment les thèses de Bardet et Bertuel et même les dépassent, comme nous allons le voir....

    Une recherche avec comme mot clef "Waraq ben Nofel" mène à ce site : "L'Islam top secret" par David Abbasi :

    http://www.avairan.com/david-abassi-islam-iran.htm

    qui se livre à plusieurs révélations fracassantes et sensationnelles, voire même croustillantes touchant aux relations de Mahomet avec les femems, sur l'histoire secrète de l'Islam. Il ne saurait être question ici de faire une recension complète de ce site, ici je me limite à un passage en revue des différentes sources sur le Web, mais je dois quand même signaler qu'il mène à pas mal de pistes de réflexions intéressantes; ainsi il est souvent affirmé par les propagandistes islamiques que le Prophète était analphabète et pauvre, or ce site démontrer le contraire : il était riche, puissant et lettré. Le terme "omi" a été traduit à tort par "analphabète", en fait il désignait ceux qui n'étaient pas "gens du Livre" (page 21 du site).

    On y apprend aussi que Mahomet pendant son enfance a cotoyé plusieurs phénomènes anormaux, un peu comparables à ceux inventés par le mythomane Rael, fondateur de la secte des Raéliens : contact avec des extra-terrestres ou des êtres "non humains", voyages dans l'espace, contact avec des démons...

    on se dit que cela n'est pas très sérieux...et pourtant ceci est confirmé sur ce site :

    http://www.islamla.com/folie-muhammad-t2339.html

    citant une biographie de Mahomet par Ibn Ishaq, « Muhammad at Mecca » :

    "« …deux hommes vêtus de blanc sont venu me voir avec un bassin en or rempli de neige. Ils m'attrapèrent et ouvrirent mon corps puis ils prirent mon cœur, l’ouvrirent et en extrairent un caillot noir qu’ils jetèrent. Ensuite, ils lavèrent mon corps et mon cœur avec la neige jusqu’à ce qu’il soit pur ».

    Traduction de A. Guillaune d’Ibn Ishaq, « The Life of Muhammad », page 72 :

    « Son père [d’un des amis de Muhammad] me dit : « je crains que cet enfant ne se soit pris un coup, ramenons-le à sa famille avant que cela ne se voit »… Elle [la mère de Muhammad] me demanda ce qui c’était passé et ne me laissa pas en paix jusqu’à ce que je lui raconte. Quand elle me demanda si je pensais qu’il était possédé par un démon, je lui répondis que je le pensais. »

    Notons que la nourrice de Muhammad pensait qu’il était possédé. "

    Ce sont exactement les mêmes allégations (possession par des démons, contact avec des êtres mystérieux) que nous retrouvons sur le site "Islam top secret" !! voir aussi sur la jeunesse de Mahomet et la période de La Mecque :

    http://41.226.15.227/realites/home/Realites-Lire-Article?=&a=1120437&t=293

     

    au total : un "prophète" qui s'avère donc assez louche, et je dirais même assez diabolique... mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises, et allons voir que l'Islam tient plus de la démonologie et du satanisme, comme le nazisme d'après les études érudites de Jean Robin et autres...ce qui confirme ce que nous affirmons ici depuis toujours !

    d'ailleurs Mahomet est il vraiment prophète ? ce blog assez objectif fait par un musulman sincère (cela existe !) clarifie bien les différentes positions sur le problème :

    http://tunisdivagation.blogspot.com/2007/03/mohamed-saws-est-il-vraiment-un-prophte.html

    mais continuons nos recherches sur google, cette fois en utilisant comme mots clefs : "Waraqa Ibn Nawfal" ou "Waraqa bin Nawfal"..

    alors là nous tombons sur du lourd, du très lourd !

    commençons par le site Wikipedia :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Waraqa   qui confirme que :

    "Cependant, des recherches récentes tendent à faire penser qu'il était ébionite ou judéo-nazaréen. Il a présidé au mariage de Mahomet en tant que "prêtre nasraniy" (nazaréen)."

    Mais ce qui remporte la palme, ce sont les travaux érudits, d'un grand Savant islamologue, au dessus de tout soupçon de manque d'objectivité scientifique : le Dr Rafat Amari.

    Voir notamment les videos youtube et google :

    http://video.google.fr/videosearch?hl=fr&q=waraqa+bin+nawfal&um=1&ie=UTF-8&ei=QvXSSrW-KNT34AbX0bX4Dg&sa=X&oi=video_result_group&ct=title&resnum=6&ved=0CCQQqwQwBQ#


    et notamment celles (sous titrées en anglais) sur le "background" du rabbin ébionite Waraqa Bin Nawfal ....

    voir aussi  :  http://religionresearchinstitute.org/index_articles/ahnaf.htm

    sur la secte de Ahnaf (pluriel de Hanif) qui n'avaient rien à voir avec la prétendue religion originelle d'abraham, mais beaucoup avec les délires du gnosticisme et leur immoralité (sexuelle notamment). Dans cet autre article très argumenté, le Dr Rafat Amari, un des plus grands experts mondiaux sur l'Islam, révèle que Mahomet était issu d'une famille de sorciers et de mages noirs , obsédés par l'occultisme et ses cérémonies et cultes démoniaques, à base de sacrifices , de viols et de meurtres rituels  :

    http://religionresearchinstitute.org/Mohammad/occultism.htm

     http://religionresearchinstitute.org/Hajj/umra.htm

    Selon le Dr Amari, Waraqa Ibn Nawfal pratiquait un culte ébionite inspiré largment par les doctrines gnostiques de Simon le Mage et leurs ignominies sexuelles ; rappelons que  les gnostiques se divisaient en deux groupes quant au choix du genre de vie que les fidèles doivent mener dans le monde (par contre pour ce qui est des dogmes et des cosmologies et théologies ils se rejoignaient), les uns pratiquant une ascèse totale quant au sexe, les autres se livrant à l'amour libre en public de manière éhontée et allant même jusqu'à pratiquer des cérémonies calquées sur le christianisme, où le "culte" consistait à avoir des rapports sexuels en groupe, et où l'hostie était la semence éjaculée, que les couples amenaient vers le prêtre officiant étalée sur la paume de leurs mains !

    C'est ce second courant gnostique, analogue à ce que l'on nomme chez les occultistes "voie de la main gauche" , qui a inspiré les courants sabéens , ébionites et nazaréens arabes, et la secte des Ahnaf, dont faisaient partie Mahomet, Khaddija, Waraqa et tous leurs compagnons, avait pour habitude de déambuler autour de la Kaaba dans une nudité totale, et de se livrer au coÏt collectif .

    Une telle mentalité vicieuse et débauchée, inculquée à Mahomet et à ses compagnons les premiers musulmans, imprégna évidemment les coutumes de l'Islam qui est né de ces sectes et explique les dérives terribles qui sont attestées par tous les historiens sérieux, notamment la coutume chez les guerriers de l'Islam de se partager le "butin sexuel", entendez les femmes , les fillettes et même les garçonnets, car la pédérastie était évidemment très commune dans ces tribus non civilisées.

    Il est même quasiment certain que de dégoutantes pratiques zoophiles devaient exister  dans cette secte des Ahnaf : le grand chercheur Pierre Gordon en a révélé le sens spirituel initial, qui conisistait en ce qu'un prêtre officiant déflorait une vestale en étant revêtu de peaux de bête, ce qui devait symboliser l'humanisation progressive des tribus par le biais de l'initiation (dans les anciens temps, initiation= éducation). Mais ce sens se perdit très vite, et on en vint à assister à des pénétrations sexuelles d'officiants et d'officiantes par des animaux réels : Hérodote mentionne une telel scène en Egympte entre un bouc et une prêtresse, devant une assistance de plusieurs milliers de personnes !

    Dans ces conditions, on peut s'interroger sur la nature véritable initiale de l'aïd du mouton !

    il est en tout cas attesté par le Dr Amari que Waraqa, le gourou de Mahomet, qui sur la demande de sa cousine Khadija persuada celui ci qu'il était le prophète d'Allah (un ancien dieu païen), se vantait de pratiquer des viols régulièrement. quant à Khadija, il est connu que c'était une femme de mauvaise vie, nymphomane et devenue tenancière de harem (= bordel) lorsqu'elle jeta son dévolu sur Mahomet, de 25 ans plus jeune qu'elle  !

    Avec de tels "fondateurs", qui de nos jours n'auraient pas manqué de prendre des charters réguliers pour les bordels de Thaïlande, comme les riches saoudiens actuels (mais pas pour se contenter de boxeurs de 40 ans, eux !), il n'est pas étonnant que l'Islam soit devenu ce qu'il est, et Allah un dieu sanguinaire et irrationnel, soit le meilleur symbole de Satan, comme l'explique très bien ce site :

    http://godofreason.com/new-page-17.htm

    Quant au Coran, il est assuré que Waraqa Ibn Nawfal a pris la part prépondérante dans sa composition ; fut il seul ? rien n'est moins sûr, et l'on trouve ici ou là dans la littérature les noms des fieffés gredins qui ont sans doute collaboré avec ce psychopathe.

    Le site Wikianswers suivant :

    http://wiki.answers.com/Q/What_are_the_opinions_on_who_wrote_the_Koran

     donne la liste suivante d'auteurs ayant participé à sa rédaction , d'après les indications du grand Savant Abul Kasem  ( http://www.wikiislam.com/wiki/Abul_Kasem_(former_Muslim ) :

    "Imrul Qays-an ancient poet of Arabia who died a few decades before Muhammad's birth

    Zayd b. Amr b. Naufal-an 'apostate' of his time who preached and propagated Hanifism

    Labid-another poet

    Hasan b. Thabit-the official poet of Muhammad

    Salman, the Persian-Muhammad's confidante' and an advisor

    Bahira-a Nestorian Christian monk of the Syrian church

    Jabr-a Christian neighbour of Muhammad

    Ibn Qumta-a Christian slave

    Khadijah-Muhammad's first wife

    Waraqa-Khadijah's cousin brother

    Ubay b. Ka'b-Muhammad's secretary and a Qur'an scribe

    Muhammad himself

    There were other parties involved too. They were:

    The Sabeans

    Aisha-Muhammad's child bride

    Abdallah b. Salam b. al-Harith-a Jewish convert to Islam

    Mukhyariq-a Rabbi and another Jewish convert to Islam "

    et sans doute d'autres !

    De toutes façons, l'important est de reconnaitre la certitude de la nature sectaire , satanique et "gnosticiste" des sectes qui ont convergé dans la création de ce qui est devenu la secte planétaire de l'Islam (avec les deux têtes de l'hydre : sunnisme et chiisme).

    De nombreuses autres sources existent sur le web; il faut maintenant que tous les hommes de bonne volonté prennent connaissance de ces vérités maintenues cachées depuis 14 siècles et les diffusent largement ... ce n'est qu'à cette condition que le pire pourra être évité, et encore n'est ce pas sûr!

    Le cocktail "explosif" entre l' occultisme et ses mythologies scabreuses d'une part, l'antisémitisme d'autre part, et enfin les rituels sexuels sataniques, a déjà permis à la Bête à deux cornes, le nazisme, d'émerger, et de menacer l' existence même de la civilisation.

    Il se retrouve, comme nous venons de l' expliciter, au coeur même de l'Islam et de ses différentes sectes (au nombre de 73 d'après un hadith), cet Islam qui prétend réaliser la prophétie du Prophète de la conquête de rome (c'est à dire de l'Occident) à la fin des Temps et de l'imposition à toute l'humanité de la Loi d'Allah:

    http://www.rebelles.info/article-la-conquete-de-rome-sera--pacifique--selon-tareq-oubrou-37365423.html

     A ceux qui voudraient le nier, une objection viendra facilement aux lèvres : celle du prétendu puritanisme islamique, visible dans le voile, la burqa, la peine de mort en cas d'adultère ou de rapports sexuels illégitimes.. l'Islam se présente plutôt comme la voie providentielle du salut pour un Occident sceptique, nihiliste, déboussolé et sombrant dans la pornographie et la fornication généralisée...

    or il est très facile de répondre à cela :

    Jamais la  Loi et la peur de la punition ne permettront de venir à bout de la débauche et du nihilisme, bien au contraire ces solutions faciles ne font qu'attiser le feu de l'enfer qui brûle dans le coeur des prédateurs sexuels comme dans celui des simples "libertins" (comme ils se nomment de façon "noble").

    Il est bien connu que des pays comme l'Arabie saoudite, l'Iran, ou le Pakistan, connu pour la rigueur apparente de leur législation et de leurs moeurs, voient se développer dans le secret des alcôves des pratiques et des coutumes bestiales, dont font les frais par exemple les servantes originaires des Philippines employées dans les pays du Golfe...

    Seule la spiritualité véritable de la religion fondée sur l'Amour , la liberté de conscience et la Raison, c'est à dire la religion philosophique, celle du Dieu des philosophes et des savants, peut permettre d'en finir avec le nihilisme occidental et mondial actuel, qui est indéniable...

    Et c'est bien là un point sur lequel nous rejoignons tout à fait Jean-Gaston Bardet, même si celui ci voit cette religion comme au dessus du rationalisme qui reste selon lui humain, trop humain...

    reste qu'en attendant une hypothétique conversion massive (qui ne saurait venir que de la liberté des individus) à cette religion philosophique, je suis heureux de faire part de la création d'une association "Vérité, valeurs et démocratie" pour lutter contre l'islamisation des esprits et des lois :

    http://www.bivouac-id.com/2009/10/11/une-grande-nouvelle-formation-dune-association-pour-nous-defendre-contre-lislam-verite-valeurs-democratie/

    et voici  encore d'autres sites intéressants dont je recommande l'examen critique :

    http://www.theologyweb.com/campus/showthread.php?t=64088&page=2

     

     http://www.answering-islam.org/Quran/Sources/waraqa.html

     http://www.faithfreedom.org/Articles/AbulKasem41205.htm (long article d'abul Kasem sur les auteurs du Coran)

     http://www.faithfreedom.org/forum/viewtopic.php?t=15744

     

     


    4 commentaires
  • Chaque fois que l'on s'oppose à eux, les propagandistes de l'Islam adorent vous lancer à la figure le verset 23 de la Sourate 2 "La Vache" :

    23. Si vous avez un doute sur ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins, (les idoles) que vous adorez en dehors d'Allah, si vous êtes véridiques.

    comme une sorte de défi, assurés qu'ils sont que vous ne pourrez le relever...

    et pour une fois ils ont raison, car comme les critères,  sur lesquels une éventuelle "nouvelle sourate" serait jugée semblable ou non aux anciennes, ne sont pas explicités, quelqu'un qui se donnerait la peine de tenter sa chance , outre le fait de légitimer des doutes sur sa santé mentale, risquerait (et même serait assuré) de le faire en pure perte...

    et d'ailleurs on pourrait les prier en retour de produire s'ils le peuvent une page semblable à celles de Balzac , Proust ou Hegel : cela me semble difficile, voire impossible, et pourtant je ne sache pas qu'aucun de ces trois grands hommes soient Dieu !

    J'aimerais ici à mon tour lancer une sorte de défi, mais  celui là de nature tout à fait rationnelle, mais auparavant revenons un peu à Farid Gabteni et à son bouquin : "Science pour l'heure : le Soleil se lève à l'Occident", que l'on peut consulter je le rappelle sur le site "Centre international de recherche scientifique", qui est tout ce qu'on veut sauf scientifique et où Gabteni réussit "l'exploit" d'orientaliser l'Occident,c'est à dire de l'anéantir (en paroles) :

     http://www.cirs-tm.org/indexfrench.htm  (cliquer sur "livres")

    Il nous a déjà bien fait rire celui là, et il continuera, car comme disait Gabin dans je ne sais plus quel film, avec son intonation inimitable (encore plus inimitable que les sourates) :

     "là on en tient un, et un beau !"

    J'aimerais d'ailleurs lui dédicacer (à Farid Gabteni, pas à Gabin ) ces trois savoureux morceaux tirés des dialogues de Michel Audiard, qui lui vont comme un gant je trouve, à lui ainsi qu'à ses copains Rashad Khalifa et consorts :

    "les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait !" (Lino Ventura dans "Les tontons flingueurs")

    "si la connerie pouvait se mesurer, il serait mètre-étalon ! il serait à Sèvres !" (Gabin dans "Le cave se rebiffe")

    "si la connerie n'est pas remboursée par la Sécurité sociale, vous finirez sur la paille" (Belmondo dans "Un singe en hiver")

    Des exemples ? facile, ils fourmillent !

    Extrait du chapitre page 190 "les chiffres ont parlé" (oui, mais hélas, quand on lit ce qu'ils ont dit ...) :

    «Le nombre 19 est cité une seule fois dans le Qoran, au verset 30 de la sourate 74, « L'Enveloppé » (المدّثـّر) : « Sur elle dix-neuf 30 ». “Elle” réfère à "çaqar" (سقـر), un des noms de l’enfer cité juste avant dans la sourate, au verset 27.

     

    Et le début du verset 31 précise : « Et Nous ne Fîmes les Détenteurs du Feu que des Anges (…) 31 », d’où la déduction que le Feu est détenu par 19 Anges.

     

    La 19ème sourate de la vulgate est la 44ème dans l’ordre de la révélation. Et la 44ème sourate de la vulgate a pour titre « La Fumée » (الدخان).

     

    Pour résumer :


     

    « La Fumée » et la descente de Jésus fils de « Meryem » font partie des signes de la fin des temps. »

     

     

    qu'est ce que je vous disais ? étonnant non ? Sèvres n'est pas loin n'est ce pas ? 

    tout ça pour ça : pour arriver à "Il n'y a pas de fumée sans feu" !

    comme rideau de fumée, on peut difficilement faire mieux !

    et pourtant si, on le peut...ou plutôt lui il le peut (je ne sais pas s'il accomplit ces exploits à jeun, ou s'il prend des produits ) !

    quelques pages plus loin du même chapitre, à propos des cinq premiers versets de la sourate 96  "l'adhérence", que nous avons déjà commentée ici; il y trouve 6 mots qui sont répétés en paire :

     

    «Une observation attentive de la composition de ces cinq premiers versets révélés montre que six mots y sont répétés en paires :

     

                1- "Lis" (اقرأ) ;

                2- "Ton Maître" (ربّك) ;

                3- "Qui" (الذي) ;

                4- "A créé" (خلق) ;

                5- "l’homme" (الإنسن) ;

                6- "A Enseigné" (علّم).

                                                                                                     

    et il se lâche ensuite complètement :

    "Ces six mots qui se répètent comptent 23 lettres en arabe, soit au total dans ces cinq versets, 2 fois 23 lettres. Ceci évoque les 23 paires (soit 2 x 23) de chromosomes humains, et ce d’autant plus que le 2ème de ces cinq versets énonce que l’homme a été créé d’un lien : « A Créé l’homme d’un lien (خلق الإنسن من علق) ». L’homme est bien le fruit d’un lien entre les 23 chromosomes hérités du père et les 23 chromosomes hérités de la mère. "

    oui, vous avez bien lu !

    "ceci évoque les 23 paires de chromosomes humains" !

    alors que ces textes ont été composés à une époque où l'on ne disposait évidemment pas des appareils expérimentaux ni des connaissances nécessaires pour mettre en évidence l'existence des chromosomes !

    champion du monde, non ?

      Mais c'est ici que j'aimerais lancer mon défi à l'Islam et aux musulmans, qui adorent "retrouver" dans le Coran des résultats obtenus par la science moderne.

    Physique, astronomie, biologie moléculaire, rien ne résiste à leurs ardeurs scientifiques.... rappelez vous Lino Ventura : "c'est même à ça qu'on les reconnait"..

    seulement il y a quand même quelque chose qui me chiffonne !

    C'est qu'ils ne "retrouvent" dans le Coran des découvertes scientifiques qu'après que celles ci aient été effectuées !

    ce qui m'ennuie un peu, c'est que cela donne quand même une fâcheuse impression, et que quelqu'un de mal intentionné (pas moi bien sûr) pourrait s'en servir pour décrire les musulmans comme des gros bouffons jaloux et complexés qui sont obligés de courir derrière les scientifiques occidentaux et d'attendre que ceux ci aient "trouvé" pour annoncé que leur "trouvaille" était déjà là dans le Coran, pour qui sait le lire (et "qui sait le lire", c'est eux, bien sûr !).

    Mais attendez les gars : vous êtes bien en ligne directe avec Dieu, n'est ce pas ? toute Vérité est dans le Coran qui est le Livre parfait dicté par
    Dieu directement à son Prophète à l'intention de toute l'humanité, n'est ce pas ?

    comme le dit la sourate 11 verset 1:

     

    "1. Alif, Lam, Ra. C'est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, émanant d'un Sage, Parfaitement Connaisseur ."

    vous devez donc pouvoir déceler dans le Coran des découvertes scientifiques futures, avant qu'elles aient été faites ! c'est à dire, en somme, les provoquer !

    Par exemple, la physique théorique est actuellement dans une impasse, face à un problème qu'elle n'arrive pas à résoudre : unifier la relativité et la physique quantique dans une théorie unique.

    Toutes les sommités de la physique sèchent devant ce problème.

    Mais à vous, cela doit être facile, non ? puisque la "vérité" concernant ce problème doit déjà se trouver dans le coran, sinon celui ci ne serait pas parfait n'est ce pas ?

    Donc, allez...un bon geste ! à votre bon coeur msieurs dames ! par pure charité musulmane ! dites nous vite la réponse ! et puis si vous pouviez trouver un vaccin ou un traitement du cancer ou du SIDA...


    votre commentaire
  • Le chapitre sur les "très grands nombres" du Coran est disponible ici en lecture libre :

    http://www.submission.org/french/longs_nombres.htm

    J'y ai réfléchi un peu plus , car il est très clair que des nombres aussi grands (12000 chiffres ou plus) nécessitent pour être manipulés toute la puissance de l'informatique moderne, et étaient hors de portée des gens qui vivaient il y a 14 siècles.

    J'appelle d'ailleurs le lecteur à essayer de se faire une idée, s'il le peut, de l'énormité impensable de ces nombres : pour prendre un ordre de grandeur un nombre comme un milliard de milliards de milliards (assez grand quand même : si vous avez ça sur votre compte en banque, plus besoin de travailler, et vous pourriez même renflouer largement la dette de la France) ne nécessite qu' un peu moins de trente chiffres !

    Donc, alors que les petits arrangements numériques puérils du texte coranique ont évidemment été machinés de main d'homme, ce qui est assez facile comme nous l'avons vu hier, ici il est impossible que cela soit le cas.

    Nous nous trouvons donc devant trois possibilités :

    -celle du surnaturel, qui est celle des propagandistes islamiques qui se livrent à ce genre de délires sur les "miracles mathématiques" ; écartons d'emblée cette hypothèse ! ce ne sont pas les fous qui vont diriger l'hopital !

    -celle de la fraude pure et simple : j'ai présenté quelques arguments en ce sens dans l'article d'hier....il faut dire que nos amis islamistes jouent sur du velours, car personne de sensé ne va aller vérifier les calculs, cela nécessite trop de temps et un équipement hors de portée de tout un chacun... on est donc forcé de faire confiance aux prosélytes islamiques, ce qui équivaut à peu près à ce que l'agneau fasse confiance au loup !

    -et enfin celle d'une "loi" toute naturelle.

    en fait je crois que la deuxième hypothèse est vraie en partie, et en tout cas, s'il s'avère que quelqu'un a réellement utilisé un ordinateur pour se livrer à ces calculs déments, il n'a pu le faire qu'en gaspillant de l'argent public dans un centre de recherches : belle mentalité !

    Mais la troisième hypothèse est juste aussi, comme je vais maintenant brièvement l'expliquer...

    en fait, nos intuitions à propos des nombres ordinaires, utilisés dans la vie de tous les jours, peuvent nous tromper quand on passe à des domaines numériques bien plus larges, ceux des très grands nombres, sans bornes précises du côté des nombres supérieurs (car de l'autre côté ils sont évidemment bornés par zéro).

    Ces intuitions correspondent au fait que pour les nombres ordinaires, les multiples de 19 représentent à peu près 5% des nombres: il y en a 5 en dessous de 100, 50 en dessous de 1000, etc....donc une faible minorité.

    Seulement si l'on prend comme domaine d'investigation l'ensemble N tout entier, donc tous les entiers naturels : 1,2,3....1000,....,1000000,....∞

    sans borne supérieure, ou bien même un ensemble encore plus grand (R, ou au delà, jusqu'aux prestigieux Alephs qui parait il ont rendu Cantor fou!)) alors ces intuitions s'effondrent, comme le savent tous ceux qui font des "calculs" à propos des grands cardinaux.

    Nous devons utiliser alors un langage probabiliste, et chercher quelle est la probabilité pour un nombre d'être multiple de 19 ? et celle de ne pas être multiple de 19 ? (ou bien d'un nombre premier p quelconque, ou bien d'un nombre non premier quelconque, etc...)

    Un raisonnement très simple nous permet de constater alors que les multiples de 19, à l'échelle de N,  sont "beaucoup plus nombreux" que les nombres qui "ne sont pas multiples de 19" (19 ou n'importe quel autre nombre premier). Ils sont en fait "infiniment plus nombreux".

     Aussi est il banal , si l'on fait un tirage vraiment aléatoire dans N, sans se fixer de borne définie, de tomber "presque toujours" sur un multiple de 19 (ou de n'importe quel nombre p premier) : ce serait le contraire, à savoir tomber "souvent" (pour en rester au stade intuitif) sur un non multiple de 19,  qui serait "miraculeux".

    Car prenons un nombre entier quelconque n.

     Le théorème fondamental de l'arithmétique nous apprend qu'il possède une décomposition unique en facteurs premiers, de la forme :

     

         n = p1k1 * p2 k2 *... * pr kr

     

    où les pi sont les facteurs premiers et les ki sont des entiers positifs.

    Exemple :   12 = 22 *3

                    100 = 22 * 52

    Un nombre multiple de 19 est tel que 19 apparait parmi les pi de sa décomposition, avec un exposant ki  supérieur ou égal à 1.

    Et les nombres non multiples de 19 sont évidemment ceux pour lesquels 19 n'apparait pas dans la décomposition ; on a l'habitude, pour des raisons de facilité d'écriture et de généralisation de certains raisonnements,  d'écrire ces décompositions en facteurs premiers comme des produits infinis s'étendant à tous les nombres premiers, mais dans lesquels tous les exposants sont nuls sauf un nombre fini d'entre eux:

     

                    n=  i  pi ki 

     

    où le produit s'étend donc à TOUS les nombres premiers (qui sont en nombre infini) mais où les ki sont tous nuls sauf un nombre fini d'entre eux. exemple : pour 100, tous les ki  sont nuls sauf celui correspondant à deux : k2 = 2, et celui correspondant à 5 : k5= 2.

    Les non multiples de p sont ceux pour lesquels le kp correspondant à p est nul; les multiples de p sont ceux pour lesquels k≥ 1

    On a alors une bijection entre l'ensemble des non multiples de p , que nous nommerons Np et l'ensemble des nombres , que nous noterons Mp,1 où l'exposant de p est de 1; cette bijection est simplement l'application qui envoie un nombre x sur le nombre obtenu en multipliant x par p :

     

            Np  → Mp,1  

             x  →  x*p

     

    Cela veut dire intuitivement qu'il y a "autant d'éléments dans Np et dans Mp,1 ".

    Mais l'ensemble des multiples de p est beaucoup plus large que Mp,1 : il comprend en outre les nombres pour lesquels p apparait avec l'exposant 2, puis ceux où il apparait avec l'exposant 3, etc... etc.. à l'infini.

     

    Nous avons donc une collection infinie d'ensembles disjoints :  Mp,1 , Mp,2 , .... Mp,k , etc... à l'infini ....

    attention, il n'est pas clair tout de suite qu'il soit disjoints, mais ils le sont bel et bien, il faut se rendre

    compte que par exemple Mp,k est l'ensemble des nombres dont la valuation p-adique est k

     

     Et évidemment ces ensembles sont tous en bijection les uns avec les autres, et avec Np

     

     par une bijection analogue à celle expliquée ci dessus, par exemple pour passer de Np  à  Mp,k  la bijection consiste en l'application :

      x → x * pk 

    "Intuitivement", cela veut dire que chaque Mp,j  a "le même nombre d'éléments" que Np (mais attention ce nombre d'éléments est infini, il faut donc faire attention pour raisonner avec et le manipuler, c'est pour cela qu'il est préférable de parler de bijection, et non pas de "même nombre d'éléments").

    De par les axiomes de calcul des probabilités, comme ces ensembles sont disjoints, leurs probabilités s'additionnent, et la probabilité qu'un nombre soit multiple de p est donc une somme infinie de probabilités

     toutes égales à un nombre que nous nommerons PNp , et qui est la "chance" qu'un nombre soit non multiple de p. Or comme les probabilités sont des nombres finis, compris entre zéro et 1 , cela n'est possible

    que si

     

       PN= 0   (la probabilité qu'un nombre soit non multiple de p est nulle, ou plutôt infinitésimale, négligeable)

     

    et

     

       Pp  = 1   (la probabilité qu'un nombre soit multiple de p est de 1 ou séparée de 1 par un ε, un infinitésimal: c'est un évènement quasi-certain)

     

    On pourra donner évidemment une rigueur formelle à ce raisonnement élémentaire en passant au cadre mathématique bien connu des ensembles mesurables et des sigma-algèbres : une sigma-algèbre sur N

     sera constituée par les ensembles Mp  de multiples de p, et de leurs complémentaires Np . On pourra aussi utiliser des probabilités plus "subtiles", faisant appel aux nombres non-standard de Robinson, ou bien

     même aux nombres p-adiques, qui permettent de manipuler les probabilités "infinitésimales" ou "nulles" , notamment pour la physique quantique, comme nous l'apprennent les travaux d'Andrei Khrennikov déjà cité sur ce blog.

    En faisant p = 19, on voit donc que si l'on se situe à l'échelon des "très grands nombres", où aucune limite supérieure n'est fixée, nos "intuitions" de la vie de tous les jours peuvent nous tromper. Sur n'importe quel intervalle borné, les multiples de 19 sont en minorité ; mais si l'on s'affranchit de la condition bornée, si l'on "tape" au hasard dans N, et c'est à celà que reviennent les tirages des "très grands nombres" sur le site islamique indiqué au début, alors ce sont les "non multiples" de 19 (ou de n'importe quel nombre) qui sont "bien moins nombreux", en fait infiniment moins nombreux (à l'échelle de N) , que les multiples de 19, et ont donc "beaucoup moins de chances " de sortir...

    Il n'est pas du tout extraordinaire de tomber à tout bout de champ sur des multiples de 19 en construisant des nombres de la façon indiquée sur le site islamique submission.org : c'est le

    contraire, le fait de tomber sur un nombre non multiple de 19, qui est très rare !

    ou, pour parler plus crûment (voire cruellement) :

    le miracle mathématique des très grands nombres du Coran, c'est encore une imposture faite pour tromper les naïfs ou les gens qui se laissent impressionner (à tort) par tout ce qui prend l'apparence "mathématique"

    Mais l'on comprendra que des gens qui se situent, non pas par delà le Bien et le Mal, mais "au delà de la probabilité", n'aient que faire des observations faites ici, voir par exemple les élucubrations d'un autre neuneu, Abdullah Arik:

    http://www.icsfrance.org/miracle_math/Probabilites.pdf

    http://www.islamicproductions.com/beyond.html

    D'autres veulent prouver l'existence d'Allah à un athée , et pour cela les probabilités, encore elles, sont mises à contribution : (j'ai envie de dire : pauvres athées martyrisés !)

    http://www.islam101.com/tauheed/provingGodExists.htm

    quant à ceux ci, ils sont vraiment très forts et "raflent la mise" : ils démontrent (d'après eux en tout cas) que même les déclarations islamophobes prouvent les "miracles du 19 en Islam" (prévenez vite le MRAP ! il ne faut surtout plus condamner l'islamophobie !) :

    http://www.wikiislam.com/wiki/19

    Je dois aussi, pour rester honnête, signaler que le site "submission.org" du, ou affilié au,  Dr Rashad Khalifa PHD (encore un docteur qui n'est pas docteur, comme ce gredin de Maurice Bucaille) est considéré par certains autres musulmans comme sectaire :

    http://www.algerie-dz.com/forums/archive/index.php/t-5698.html

    "@Sassouki, attention ce site est celui d'une secte :22: très active au USA et les preuves mathématiques présentées n’ont rien d’objectives.
    Si tu as déjà entendu parlé d'un denommé Rachad Khalifa, tu dois peut être savoir de quoi je parle.
    Il faut savoir que Rachad Khalifa est l’inventeur de la théorie 19 au milieu des années 70 mais son succès lui a monté à la tête et il s’est autoproclamé prophète; envoyé soit disant pour révéler ce grand secret (le chiffre 19 dans le coran).
    Cette secte :
    - Qualifier le reste les musulmans de mécréants :22:
    - Qualifier les hadiths de l’œuvre du diable,
    - Déclare comme faux deux versets du coran dans la sourate el-tawba le 128ème et le 129ème. :rolleyes:
    - Considère leurs prières avec le reste des musulmans (au hajj par exemple) comme non valide (à refaire).
    - et j'en passe..."

    le site, ou un site,  de Rashad Khalifa est ici, nous y retrouverons de "vieilles connaissances"...en fait tous ces imposteurs se recopient et se congratulent les uns les autres par ordinateur interposé...si ça peut les aider à vivre, je n'y vois pas d'inconvénient :

    http://www.rashadkhalifa.org/mathematical-miracle.html

     de toutes façons, un certain hadith prévoit que l'Islam de la fin des Temps (notre époque) sera partagé en 72 sectes.... et quant à moi je sais à quoi m'en tenir sur les fameux "miracles du 19"...


    3 commentaires
  • La propagande à propos des "miracles mathématiques" ou "scientifiques" du Coran est foisonnante, sur Internet ou ailleurs, qu'il me suffise de citer le nom du faux scientifique mais véritable escroc : le docteur Maurice Bucaille (qui n'était pas docteur).

    Avant de rentrer dans le "vif du sujet", et de parcourir un peu toute cette blogosphère nauséabonde, j'aimerais livrer tout de suite mon avis global sur la question :

    - il n'y a évidemment aucun miracle, ni dans le Coran, ni ailleurs...

    - aucune découverte scientifique moderne (c'est à dire : datant du 17 ème siècle ou après) n'a été anticipée dans le Coran, pour une raison bien simple : ces découvertes nécessitent l'appareillage expérimental ET le cadre mathématique adéquat (comprenant au moins la géométrie algébrique cartésienne et le calcul différentiel), qui tous deux n'ont été élaborés qu' à l'ère moderne, et en Europe.

    - par contre il y a indiscutablement , dans le Coran, des combinaisons voulues de lettres qui correspondent à ce que les propagandistes appellent pompeusement "miracle numérique ou mathématique", ou "message numérique divin" : c'est à dire en fait des arrangements de lettres et de mots ayant des valeurs numériques qui se répètent de manière remarquable et sont destinés à '"impressionner les ignorants", en leur faisant croire que seul une Intelligence infinie a pu combiner ces choses. 

     Or il est facile de voir que ces petits "jeux numériques", assez infantiles, n'ont rien de "divin" et qu'ils sont à la portée de n'importe quel être humain disposant du temps nécessaire. Ils ne réclament aucune connaissance mathématique et n'ont d'ailleurs RIEN de mathématique ni évidemment de scientifique. Le moderne "'sudoku", ou bien la construction de ce que l'on appelle des "carrés magiques" (ou rectangles, ou étoiles, ou autres "figures" magiques) , nécessite beaucoup plus d'intelligence et de patience, car il faut que les totaux en ligne et en colonne s'ajustent, alors que nous verrons qu'il n'y a pas ce genre de contrainte dans les puérils arrangements numériques du Coran. Et d'ailleurs il existe maintenant une théorie mathématique des carrés magiques, faisant appel à la notion de groupe (et sans doute aussi pour le sudoku, dont je ne suis pas très expert).

    En fait, l'origine humaine, qui est évidente, de ces combinaisons numériques, est une preuve supplémentaire de l'origine juive "ébionite" du ou des auteurs du Coran, ou au moins du Proto-Coran. Je pencherais pour le fait qu'ils aient été plusieurs, car ces fanatiques vont toujours en groupe, et les "constructions numériques" assez complexes ont sans doute été faites "en équipe", avec partage des tâches.

     D'ailleurs ceci n'est pas contradictoire avec ce que dit Joseph Bertuel : l'individu (le rabbin) qui a "approché" Mahomet et lui a enseigné le monothéisme abrahamique était sans doute unique, disons qu'il était le "chargé de relations publiques" du groupe de rabbins , du "collège invisible" comme ces sortes de sectes aiment à se faire appeler.

    C'est une preuve supplémentaire car les mêmes jeux numériques se retrouvent dans la Torah, sous la forme des "Grandes lettres" (des lettres de format plus grand que le reste du texte, la Torah commence par un grand "Beith", et il y a une grande lettre, un "VAV" si je me souviens bien, exactement au milieu du texte du Lévitique), ou bien avec la kabbale des lettres et des nombres : chaque lettre hébraïque, comme chaque lettre arabe, se voit attribuer un nombre, et l'on peut ainsi , par addition, doner une valeur numérique aux mots, groupes de mots, constater que certains mots ou groupes de mots ont même valeur , en tirer ou non des conclusions "métaphysiques" ; ces petits jeux sont assez infantiles et n'ont évidemment aucune valeur intellectuelle, ils n'impressionnent que les gogos sans culture mathématique ou scientifique...

    des auteurs contemporains ont essayé de faire la même chose avec les textes grecs (ceux de l' Evangile notamment) puisque chaque lettre grecque, comme c'est le cas pour bien des alphabets antiques, possède une valeur numérique, mais cela ne donne rien, ou pas grand chose : il est patent que les quatre Evangiles n'ont pas été composés avec le souci des arrangements numériques de lettres,  ce qui est à mon sens un argument EN LEUR FAVEUR : le SENS tout spirituel de l'EVANGILE  est bien au dessus de ces petits jeux puérils avec des chiffres et des lettres...

    Alors quels sont ils, ces "miracles", ou plutôt ces arrangements combinés de toutes pièces de nombres, du Coran ?

    tout tourne autour du nombre 19 !

    pourquoi 19 ? parce que c'est la valeur numérique du mot arabe "WAHID" qui veut dire UN ! un rappel de l'unité de Dieu, et de l'un des 99 Noms Divins : AL-WAHID (qui lui ne fait plus 19 mais 50) ! tout ça pour ça ? eh oui, il semble : tout ça pour ça ! cela ne vole pas très haut, vraiment !

    Voici des liens qui  indiquent les valeurs numériques (dites valeurs abjadiques) des lettres arabes:

    http://n.lapietra.free.fr/eveil2lame/Miracles/Mathematique_ValeursAbjadiques.htm

    http://www.esoblogs.net/Al-Simiya-La-Magie-des-Lettres.html

     mais comment être sûr et certain qu'il s'agit bien de la vraie valeur, voulue par Dieu (si l'on tombe dans ce grossier panneau de Dieu jouant aux chiffres et aux lettres) ? il ne s'agit que d'une tradition humaine, donc faillible !

    et d'ailleurs, dans la Qabbalah hébraïque, certains auteurs se sont singularisés en proposant d'autres systèmes de valeurs pour les lettres : ainsi Bardet et Dauge proposent de prendre pour chaque lettre son rang dans l'alphabet (en allant donc de 1 à 22, ou de 1 à 27 si l'on prend en compte les formes "finales" de cing lettres), et Raymond Abellio quant à lui propose un système entièrement nouveau en prenant pour valeurs les 22 diviseurs du nombre 360 en partant de 3 (sans compter 1 et 2 donc).

    Les deux systèmes donnent des résultats, eux aussi : mais entièrement différents évidemment de ceux obtenus avec le système "classique" ! alors lequel est le bon ? ou bien sont ils tous bons, chacun dans son domaine, comme l'assurent les auteurs cités ? mais gare alors à l'inflation de données et de "miracles" !

    Le système Bardet pourrait être adapté aux lettres arabes, mais pas celui d'Abellio, qui ne marche que pour 22 lettres. Mais on pourrait songer à d'autres systèmes, par exmple prendre les 22, ou 28, nombres débutant la série des nombres premiers, ou bien d'autres systèmes encore plus compliqués et faisant appel à des notions mathématiques bien plus élaborées, pour le coup, propres à impressionner encore plus les ignorants : j'ai ainsi pensé, à la suite de la lecture des travaux de l'auteur bien connu en "occultisme" et se faisant appeler Dom Neroman, à étudier le domaine de ce qu'il appelle les "roues magiques" , et qui correspond en mathématiques aux groupes multiplicatifs des corps premiers Fp (il y en a un pour chaque nombre premier); la notion de "racine primitive" ("primitive root") joue alors un rôle important, et il faudrait trouver un nombre premier ayant exactement 22 racines primitives (pour l'hébreu) ou 28 (pour l'arabe).

    Avis à ceux qui veulent se faire de l'argent facilement, car il y a de la demande en ce domaine de la littérature "ésotérique"...

    d'autres liens portant sur les "miracles mathématiques du Coran" : j'ai moi même glané et réuni des informations sur le Web ici :   http://mathesisvscoran.blogg.org/

     Passons aux choses sérieuses (c'est à dire aux grands délires) : ce lien est une source inépuisable de fou rire :

    http://www.submission.org/french/sommaire_miracle.htm 

    notamment le chapitre sur les "très longs nombres" : là , la longueur des nombres en question est au delà des calculs possibles à l'époque du Coran, et l'on se trouve donc soit face à des coîncidences, soit face à des méthodes de construction donnant toujours des multiples de 19 (c'est tout à fait possible) soit, plus simplement, à des faux grossiers : il faudrait vérifier que ces nombres sont bien divisibles par 19, et pour cela disposer d'ordinateurs spéciaux.

    Aller sur le sommaire général : http://www.submission.org/french/

    Là, un clic sur "De croire à savoir les miracles mathématiques coraniques et le Message du Pacte" vous permet de lire en format Word  le livre : "De croire à savoir" de Elarbi Bouqdib, où l'on trouve de nombreuses données. Le titre est évidemment une mauvaise plaisanterie : ce livre n'apporte aucun savoir sur les nombres en tout cas, ce qui est du ressort de la théorie mathématique connue comme théorie des nombres, et qui est l'oeuvre des mathématiciens européens, comme Fermat.

    Le livre "Décryptage scientifique du Coran" de Nicolas Lapietra peut être téléchargé ici :

    http://n.lapietra.free.fr/eveil2lame/Telechargements/TelechargementLivre.htm

    en format pdf, de 512 pages.

    On y retrouve, page 213 à 220, les 22 "grands nombres"....comme je l'ai dit plus haut, nous serions idiots de gaspiller la plus petite seconde à propos de résultats qui sont invérifiables sans l'équipement adéquat (mais que l'on ne me demande pas de croire sur parole ces menteurs pathologiques que sont les propagandistes islamiques).

     Mais voici quand même un petit détail qui porte à émettre de sérieux doutes sur toute la méthode : prenez tous les grands nombres qui dans leur construction font intervenir le nombre total de versets du Coran, qui est ici annoncé comme valant 6234. font appel à cette donnée les grands nombres numéro 8, et 11 à 14.

    Le seul ennui est que d'autres sources donnent un autre nombre total de versets pour le coran, et les variations peuvent être importantes selon les façon de recenser et de "répartir" les lettres :

    http://www.blogg.org/blog-78970-billet-1073999.html

    "Nombre de versets: selon les Mecquois: 6219 versets

    selon les gens de koufa: 6236 versets

    selon les gens de bassra: 6204 versets

    selon les gens du cham : 6226 versets

    Ce désaccord est dû à leur divergence dans la coupure des versets lors de la lecture

    Nombre de mots : 77439 mots

    Nombre de lettres : 340740 lettres"

    le nombre 6234 pourrait à la rigueur être dérivé de 6236 en enlevant deux versets "frauduleux", comme expliqué dans le livre... par contre c'est incompatible avec les nombres des mecquois, des gens de bassra ou de Cham...

    qui croire ??

    Autre exemple où la fraude et l'imposture musulmane est évidente : le 10 ème grand nombre (page 215 du livre de Lapietra)

    la terminologie est ambigüe et floue, ce qui est le signe d'une escroquerie intentionnelle : ce Nicolas Lapietra est un véritable gangster !

    "Collons les numéros de versets pour chaque sourate" : cela veut dire qu'il fait la somme des numéros, il aurait très bien pu le dire clairement; exemple : la première sourate a 7 versets, donc il fait la somme des nombres de 1 à 7, qui par la formule bien connue Sn  = n*(n+1) /2 donne : 1+2+...+7 = 28

    pour la seconde sourate cela donne bien 286 * 287 /2 = 41041.

    Puis la somme totale de numéros de versets est annoncée comme étant égale à 333410  ! (ce qui est douteux au vu du nombre des sourates dépassant 100 versets)

    mais alors pourquoi devient elle 33410 au 12 ème grand nombre, quelques lignes plus bas ???

    et au 8 ème grand nombre, page précédente 214, il devient 333140 !!!

    tout cela n'est pas sérieux !

    Le même Lapietra a fait un site tout à fait virulent "Eveil de l'âme" :  http://www.eveil-de-l-ame.net/  (où l'obscurantisme et l'idolâtrie sautent aux yeux dès l'entrée, puisque la vie y est décrite comme "épreuve" menant soit aux délices soit au supplice cruel)

    Enfin, last but not least, vient le livre "Science pour l'heure : le Soleil se lève à l'Occident" du "mathématicien" Farid Gabteni, qui peut être téléchargé sur le site de Lapietra (http://n.lapietra.free.fr/eveil2lame/Telechargements/TelechargementLivre.htm)

    soit sur le site CIRS Centre international de recherche scientifique (qui n'a rien de scientifique, à part la liste des journaux mathématiques  qu'il donne pour faire bonne mesure, mais qui n'ont rien de commun avec lui):

    http://www.cirs-tm.org/indexfrench.htm

    Cliquer sur "Livres" pour accéder au livre de Farid Gabteni ....qui a au moins le "mérite" de ne pas faire appel, ou très peu, aux valeurs numériques "abjadiques" des lettres , et de se contenter de compter les lettres, les mots, les sourates, ce qui permet de vérifier facilement les résultats annoncés.

    Alors où est il, ce nombre 19 ? partout ! mais soulignons quand même que le mot UN (WAHID) ne renvoie à 19 que pour la langue arabe ; pour l'hébreu, ce serait 13 (EHAD) ! que penser du caractère prétendûment "mathématique" de résultats qui dépendent du langage employé ?

    Il faut assurément en penser du mal : la récurrence fréquente du nombre 19 indique assurément une "volonté", mais qui n'a rien à voir avec une volonté "divine" ou même "surnaturelle"; tout cela est à la portée d'un groupe d'humains, et même d'un seul être humain, même sans calculatrice!

    Passons en revue quelques résultats de Gabteni , pour nous assurer que tout cela ne "casse pas des briques".

    La basmala (les quatre premiers mots du Coran : "bismi'llah al-rahman al-rahim") a 19 lettres ! bien ! c'est noté !

    par contre j'ai fait la somme des valeurs numériques de ces lettres , cela ne donne pas un multiple de 19 ! dommage ! sinon d'ailleurs Gabteni l'aurait claironné comme un grand miracle !

    J'ai ainsi fait un nombre de tests similaires : chaque fois qu'il ne dit rien à propos d'un calcul qui vient tout de suite à l'idée, c'est que clea ne donne pas un multiple de 19...cela ne colle pas avec le "Grand Message" !

    La première sourate où la basmala n'apparait pas en début de sourate, et la seule de tout le Coran dans ce cas, est la sourate 9.

    commentaire de Gabteni : chaque fois que le nombre 9 ("neuf") apparait dans le coran, cela annonce du neuf...

    je préfère ne rien dire ! vu que la langue arabe n'a rien à voir avec la française !

    une autre sourate se distingue en rapport avec la basmala, c'est la sourate 27 des Forumis, où la basmala apparait dans le texte, au verset 30 : c'est la seule où ce soit le cas !

    Or entre la sourate 9 et la sourate 27 il y a 19 sourates (en comptant les deux sourates 9 et 27) !

    Cela ne me parait pas difficile de disposer les sourates de façon à ce qu'il en soit ainsi.

    De même avec la sourate 96, "Le lien", que nous avons commentée ici (elle est la première sourate dans l'ordre chronologique) : elle compte 19 versets ! et alors ? ces gens là savaient compter jusqu'à 19, où est le miracle ? et entre elel et la dernière du coran, il y a 19 sourates ...là encore ce n'est pas bien difficile de disposer les sourates de façon à ce qu'il en soit ainsi !

    Mais ça se complique : nous avons parlé du verset 30 de la sourate 27, eh bien il y a aussi trente nombres différents qui apparaissent dans le texte du Coran.

    Le rapport semble assez lâche, entre ce trente et le numéro 30 du verset !

    Dans l'ordre de la vulgate, le nombre 19 est le dernier à apparaitre, au verset 30 de la sourate 74 qui dit : "sur elle dix neuf".

    mais dans l'ordre de la révélation, ou ordre chronologique, il est le premier à apparaitre, puisque cette sourate devient alors la sourate numéro 4.

    Autre fait : la somme des trente nombres différents qui sont cités dans le Coran est de 162146, soit 8534 multiplié par 19.

    Résumons la problématique : il n'est pas certain que tous les faits que nous venons d'énumérer soient tous intentionnels, mais même s'ils le sont, il n'y a rien là de difficile à organiser pour un homme muni de patience !

    et ce diagnostic reste vrai si nous ajoutons les deux faits suivants, signalés par Gabtni :

    -du verset 30 de la sourate 27 au verset 30 de la sourate 74 on compte 2337 versets, ce qui est un multiple de 19 : 2337 = 123 * 19

    - si l'on dispose 27 au dessus de 74, les deux nombres peuvent se lire aussi bien dans le sens horizontal que vertical  :   

                                                                                                                               

    27  
    74  

     

    Nous pourrions continuer encore longtemps à aligner ainsi des occurrences de fait du nombre 19; mais ce qui semble évident , c'est que clea n'est pas bien difficile à mettre en oeuvre : un fait en appelle un autre, par exemple , même dans le cas le plus difficile, si nous voulons que le nombre de versets entre le verset 30 de la sourate 27 et celui de la sourate 74 soit un multiple de 19, il nous suffit de compter patiemment jusqu'à 2337, cela est tout à fait du domaine du concevable.

    Là où cela deviendrait vraiment difficile, c'est dans le cas où nous devrions tenir compte de contraintes annexes, comme dans les mots croisés ou au sudoku.

    Mais ce n'est absolument pas le cas ici, puisque nous sommes libres d'élaborer à notre guise les occurrences de 19 que nous voulons voir se produire.

    ainsi par exemple, si nous avions voulu renoncer à cette contrainte de 2337 versets, nous aurions pu le faire sans que cela nuise à l'impression d'ensemble...

    Je considère donc que le diagnostic d'ensemble est certain : les nombreuses appparitions du nombre 19 et de ses multiples ont été voulues, et cela n'est pas difficile à réaliser...en aucun cas cela ne nécessite d'être un "Dieu".

    Bien au contraire : la conception de "Dieu" comme un calculateur de génie, Tout puissant, qui sous-tend les travaux de Gabteni comme ceux des autres, cette conception est profondément idolâtre et anthropomorphique.

    Là encore nous avons la confirmation d'un fait que nous avons maintes fois observé sur ce blog :

     l'Islam, de quelque façon qu'on le prenne, est le comble de l'athéisme !

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique