• Z : comme Zorro ou comme Zemmour ?

    J'ai 2 zamours : mon Zemmour et mon Zemmour !

    et depuis hier Zemmour passe sur RTL tous les matins de 7 h 15 à 7 h 20, du lundi au vendredi :

    http://www.rebelles.info/article-z-comme-zemmour-du-05-janvier-2010-sur-rtl-42387553.html

    Ah si on m'avait dit dans les années 60 qu'un jour j'écouterais RTL avec délectation, même pour 5 minutes....

    j'ai la mémoire qui flanche, j'me souviens plus très bien...mais il me semble que ça s'appelait Radio Luxembourg en ce temps là, et que c'était vraiment Radio-Beaufitude...je me demande même si ce n'était pas là que passaient, mais alors vraiment en des temps préhistoriques, des feuilletons radiophoniques "plus con que moi tu vas sur l'ORTF" :

    Zapi Max et la famille Duraton, pour ne citer qu'eux...

    enfin je ne me demande pas car je viens d'aller vérifier sur Google, c'est là un des bons points d'Internet, quand on se pose une question à la con, on a tout de suite la réponse :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Famille_Duraton

    mais cela ne marche pas pour les "Questions" heidegerriennes, sur le sens de l'être par exemple, ni même pour les questions qui ne se posent pas (d'après nous), parce que la réponse EST la question :  comme la question de Dieu, par exemple...

    Ah ! Zapi Max..."ça va bouillir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"....

     je me souviens de la dernière séance, je ne sais plus en quelle année c'était, mais je me souviens qu'il avait dit que c'était la dernière fois qu'on l'entendait , sur le coup de midi, et aussi que c'était ce jour là que Zapi Max avait déclaré sa flamme à Edith...moi j'étais assis dans la cuisine, devant mon assiette de soupe, lisant comme à mon habitude un livre en mangeant, ma prédilection en ces années là allait à Robinson Crusoé et Le roman de Renard... je me souviens je me souviens... je me souviens que des idées bizarres m'avaient trotté dans la tête tout le reste de la journée sur "ce qui se passe entre un homme et une femme quand il lui dit qu'il l'aime et qu'elle aussi elle lui dit qu'elle l'aime", et aussi sur ce que c'est , sur le sens de ces choses :

    la première fois, ou la dernière fois...

    je me souviens que cela avait dérivé sur mon oncle Henri l'ivrogne, celui qui venait dîner une fois par mois et ce jour là, à partir de 17 h maman cachait toutes les bouteilles de vins et d'alcools, et alors quand mon oncle Henri arrivait, vers 19 h 30,  il venait tout de suite me voir , les yeux brillants:

     "dis donc mon petit Jean-Pierre, tu saurais pas où il y a une bouteille de rouge ?"..

    et je me souviens de son haleine qui sentait fort, et aussi que je m'amusais de lui, que je me moquais de lui en lui donnant de faux espoirs, en lui disant qu'il y en avait une dans l'armoire de ma chambre.....et de son air désappointé et désespéré quand il allait vérifier, et qu'il ne trouvait rien ...

     et moi, je savais très bien où elles étaient planquées, les bouteilles, car maman me l'avait dit...et c'était une cachette très facile à trouver!

    et c'est justement pour cette raison qu'il ne l'a jamais trouvée, cette cachette :  parce qu'elle était si facile à trouver !

    au fond, maman connaissait le secret de "La lette volée" sans avoir jamais lu Edgar poe, car si elle l'avait lu , elle aurait sans doute été un peu plus compatissante envers les ivrognes !?

     et maintenant que maman est morte, je ne dirai pas quelle était la cachette,  jamais, et ce secret que je suis maintenant seul à connaître mourra avec moi !

    comme cela me donne un air profond et intéressant!

     et puis  un beau jour il est mort, l'oncle Henri, enfin on m'a annoncé qu'il était mort, et donc il ne viendrait plus dîner, et je ne pourrais plus m'amuser comme un sale petit con que j'étais..

    et maintenant je verse des larmes en pensant à lui, je dois bien être le seul vivant à penser encore à lui, à le rappeler ainsi à la seule vie qui est dévolue aux morts : exister dans la conscience de ceux qui restent et qui pensent à eux .....

    alors cela m'encourage à penser souvent à lui, tous les jours ou presque, et à ces odieuses bouteilles de vin rouge dans ces années là, et  j'ai tellement honte d'avoir fait ça, de m'être comporté ainsi envers ce pauvre homme qui souffrait, visiblement !

     mais en ce temps là j'étais vraiment un sale petit con  de morveux, et je ne savais pas ce que c'est  : l'alcool, et l'alcoolisme, la rage, le désespoir, l'enfer...

    je me demande d'où venait son "vice", ou sa "maladie", comme on dit maintenant,  s'il avait connu les camps, s'il avait été pris dans la rafle de 1942, puisque maman m'avait toujours dit qu'il vivait à Paris depuis les années 30; seulement s'il avait été pris dans la rafle, il serait mort, sans doute ?

    peut être pas !

    personne ne m' a jamais rien dit sur ces années là, même sur ceux de la famille qui sont morts ...

    et maintenant tout le monde est mort, ou en tout cas tous ceux qui me reliaient à l'ancien monde, celui où je grelottais quand il faisait froid et où j'avais peur du noir , où j'espérais l'aube du laitier : maintenant je suis absolument tout seul, juste avec la certitude que je suis la pierre qui roule parce que quelqu'un l'a lancée...

    vieil ivrogne d'oncle Henri, putain de vieux saoûlard à la noix : alors toi aussi tu "titubais vers des secrets" ?

    en tout cas je peux témoigner que tu étais généreux, un coeur en or, car si tu n'étais pas un puits de science, c'est peu de le dire,  je ne puis me figurer que tu n'aies pas compris que je me foutais de ta gueule, en t'envoyant chercher des bouteilles imaginaires dans tous les coins et recoins..et pourtant tu me donnais toujours quelques petites pièces, et j'allais m'acheter des chewing gums ou des carambars, comme un petit merdeux de ces années là...

    sacré bougre de vieux con ! au moins là où tu es, tu dois être dessaoûlé maintenant non ? moi aussi j'en ai vidé pas mal, de verres, et j'ai eu certainement plus de femmes que toi, puisque tu n'en as eue aucune, en tout cas à l'époque des tes beuveries d'après guerre...et si je n'ai pas lu tous les livres, j'en ai lus plus que toi, qui ne lisais jamais...mais je peux te dire une chose : de secrets au fond de l'armoire, ou de la bouteille, ou du ventre des femmes , il n'y en a pas, pas plus que  par delà les cieux dans le vide de l'espace interstellaire...

    Je mange la tête et le foie
    Le jeu, le crime, le devoir
    J'ouvre bien ma gueule qu'on voie
    Que dedans nul ciel n'est à voir ....

    il m'a fallu attendre encore deux ans après votre disparition, à toi et à Zapi Max, pour goûter le whisky de papa, les jeudis après midi, quand il n'y avait pas classe, et que j'étais tout seul à la maison.. ou était ce les mercredis après midi ? en tout cas cela avait un goût dégueulasse, le whisky, un goût de terre, pensais je, et je me demandais pourquoi les adultes en buvaient ?

    et ces après midi là, je regardais Zorro à la télé : Z comme Zorro !

      et après ces deux ans il m'a fallu attendre encore  des années avant ma première branlette...au moins 3 ou  4 ans je dirais ?

    enfin bref !

    et tout de suite après les énormes "bullshit" télévisuelles ont commencé, Thierry la Fronde (encore ça c'était bien), mais aussi "Janique aimée"... l'infirmière sur son vélo solex qui ne couchait jamais, même avec le beau professeur X qui était amoureux d'elle, mais déjà marié , Janique aimée  dont on n'a jamais vu un bout de sein ni un poil de foufoune.... et aussi "Bonne nuit les petits", Nicolas, Pimprenelle  bien sûr...mais ça on l'a encore tous les soirs de nos jours, avec le JT, avec n'importe quel JT de n'importe quelle chaîne, privée ou publique, ils disent tous la même chose au fond....

    et d'ailleurs Nicolas est devenu le bon président de la bonne France!

    Ah la mémoire ! le puits profond du passé, l'évocation murmurante du prétérit !

    Et Zemmour dans tout ça ?

     Ce matin Zemmour a parlé du pataquès à propos des vaccins : par exemple que c'est l'OMS qui a déclenché la vague de panique mondiale, au début de l'été 2009, et il en est venu à parler du mode de fonctionnement de ce "machin", l'OMS, s'appuyant sur des "comités d'experts" qui sont des scientifiques internationalement reconnus, mais qui ont une autre caractéristique : figurer au comité de direction des grands groupes pharmaceutiques, et être rémunérés par eux.

     Par ces mêmes grands groupes qui fabriquent les vaccins...

    Aussi déclencher ainsi le dispositif mondial du "principe de précaution" aux "deux injections", cela a été une source de profits juteuse pour ces "experts" ! surtout s'ils ont acheté , avant de prendre la décision,  des actions de ces grands groupes ? ou mieux encore des bons, ou des warrants ?

     j'ai aussi appris ce matin, que Lundi soir, quand Roseline Bachelot a fait son fameux "monologue du vaccin" et juré la main sur le coeur que la moitié de la commande de vaccins, qui n'était "ni reçue ni payée" serait en fait annulée, cela s'était fait dans le plus complet bordel, sans même prévenir les grands groupes...

    mais le lendemain on leur a envoyé une note, que le Canard ou un autre s'est procuré, pour les rassurer, sur le fait que l'ascenseur serait renvoyé, qu'ils seraient indemnisés... ben voyons !

    Et puis une heure après Zemmour, sur France Inter, débat entre Richard Descoings et Pierre Tapie, le directeur de la conférence des grandes écoles, qui refusent obstinémentle modèle de la discrimination "positive"  façon Sciences Po... j'aurais voulu que Zemmour soit là, mais il s'en occupera bientôt certainement, car le journaliste ne montrait pas sa préférence pour la camp des "corrects", des "anti-réactionnaires", qui se trouve être de plus celui du gouvernement, de ceux qui tiennent le manche donc ...

    et d'ailleurs Tapie s'est finalement rendu :

    http://www.lexpress.fr/actualites/2/les-grandes-ecoles-favorables-a-l-objectif-de-30-pourcent-de-boursiers_840319.html

    On ne peut pas indéfiniment tenir tête à Sarkozy, Yazid Sabeg, Alain Minc et François Pinault ("la réticence des grandes écoles est indigne") et Richard Descoings, ainsi, accessoirement, qu'au cours de l'Histoire et à l'Esprit du Monde ! surtout si l'on veut garder ses primes et continuer à pouvoir déjeuner à la Tour d'Argent!

    et pourtant ! les arguments que Tapie présentait ce matin coulent de source :

    -on peut aider les jeunes issus de milieux défavorisés à mieux se préparer aux concours : mais il est inepte d'abaisser le niveau des concours pour qu'ils soient reçus; et si Descoings se souciait un peu de logique, il n'irait pas répéter à qui veut l'entendre que les grandes écoles "méprisent les jeunes socialement défavorisés en craignant qu'ils ne fassent baisser le niveau" !

    C'est lui, Descoings, qui les méprise, et qui craint qu'ils ne soient pas au niveau, puisqu'il veut abaisser ce niveau pour qu'ils rentrent...

    -comme Tapie l'a rappelé, il existe déjà de nombreuses filières pour intégrer les grandes écoles hors concours : ainsi pour l'ESSEC qu'il dirige, 60 % des places sont par concours, et 40 % par d'autres filières, ce qui est énorme..

    Mais après tout, peut être que Polytechnique devrait supprimer l'épreuve de mathématiques à l'entrée, pour ne pas discriminer ceux qui sont nuls en maths ?

    http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/grandes-ecoles-un-mauvais-proces-67735

    et :

    http://www.fdesouche.com/articles/91828  (où il y a la réaction de Zemmour sur le sujet)

    Z : cela ne veut finalement pas dire Zorro !

    Cela veut dire, nous l'apprenons à la fin du film de Costa-Gavras :

    "Il est vivant"

    qui ça ?

    aucun des morts, en tout cas, ceux qui mènent ce monde vers la mort en prétendant que violer une adolescente de 13 ans, ce n'est pas grave, et qu'il vaut mieux abaisser le niveau de difficulté pour ne pas exclure qu'augmenter la qualité de la formation pour que tous ceux qui le méritent soient reçus...

    ils sont encore plus morts que mon oncle Henri l'ivrogne au coeur d'or...ce n'était peut être pas très élégant de boire du gros rouge qui tache comme il le faisait, mais cela vaut bien tout le champagne de Polanski et les cocktails mondains de Sciences Po et Polytechnique!

    Que celui qui ne s'est jamais saoûlé lui jette la première bouteille !

    Oui, une fois de plus, nous pouvons laisser l'Evangile conclure :

    "laissons les morts enterrer les morts" !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :